En partenariat stratégique avec Préfon

Comment investir?

L’immobilier résidentiel chez les investisseurs

Au total, les investisseurs institutionnels européens possèdent aujourd’hui en moyenne entre 5 et 20 % d’immobilier au sein de leurs portefeuilles, cette moyenne étant variable selon les pays. La France est le pays au sein duquel la part d’immobilier est la plus faible (5 %), malgré une augmentation régulière depuis une dizaine d’années. Or, la quasi-totalité des enquêtes réalisées auprès d’investisseurs institutionnels et de gérants d’actifs au cours des 10 dernières années ont mis en évidence leur souhait d’accroître la part d’immobilier au sein des portefeuilles, l’allocation cible étant généralement comprise entre 8 et 12 %. De plus, la baisse récente de la rentabilité offerte par les obligations – notamment d’État – a amené la plupart des investisseurs institutionnels à rechercher un complément de rendement en se tournant de manière plus significative vers des actifs alternatifs, dont l’immobilier.

Enfin, les investisseurs particuliers, également à la recherche de rentabilités plus élevées que celles – de plus en plus faibles – offertes par les placements traditionnels (comptes sur livret rémunérés, contrats d’assurance-vie en euros, etc.), se sont largement tournés vers l’investissement en immobilier. Ce dernier a notamment pris la forme d’investissement croissant dans des véhicules collectifs. Ainsi, les SCPI et les OPCI Grand Public – nouveau support d’investissement collectif en immobilier – ont vu leur collecte croître de manière très significative depuis 2010.

Cet appétit croissant des investisseurs institutionnels et particuliers pour l’immobilier a une conséquence évidente : un afflux de liquidités qui entraîne une forte concurrence pour les actifs de qualité dont le nombre est limité.

La baisse de la rentabilité des meilleurs actifs a amené un grand nombre d’investisseurs à élargir progressivement leur spectre d’investissement au cours des dernières années en intégrant notamment le résidentiel (qui retrouve un attrait quand les actifs tertiaires offrent une rentabilité courante en forte baisse et une volatilité supérieure)

Longtemps délaissé par les grands investisseurs, l'immobilier résidentiel gagne à nouveau les faveurs des mutuelles et autres investisseurs institutionnels. Ce retour des grands investisseurs est avéré, à l’opposé parfait de la tendance dans les années 1990. Désormais, il y a une réelle demande et elle est extrêmement importante. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2018, 4 ou 5 milliards d’Euros ont été investis dans la poche résidentielle en France (plus que le commerce et la logistique). Avant 2016, le résidentiel ne représentait qu'un milliard annuel environ.

Répartition des OPC immobiliers par type de biens

Répartition des OPC immobiliers par type de biens

L’investissement en démembrement viager – le Viager Mutalisé™ - bénéficie pleinement de l’alignement des planètes actuel :

  • Les institutions internationales (G20 ou autres) appellent actuellement à une mobilisation mondiale sur la longévité
  • Les pouvoirs publics en France ont pris pleinement conscience des enjeux du vieillissement et sont à la veille d’annoncer des mesures favorisant le financement de la longévité dans le cadre de la concertation Grand Âge et Autonomie
  • Les actifs traditionnels des investisseurs institutionnels sont à la peine (obligations d’Etat à rendement négatif, immobilier locatif résidentiel ou commercial sous pression, marchés financiers volatils, contexte géo-politique tendu)

De surcroît, cet investissement en nue-propriété permet à l’investisseur institutionnel de créer des synergies commerciales très profitables, de bénéficier d’une image sociale et responsable très positive et de générer une performance supérieure à celui d’un investissement locatif classique.

Cette solution d’investissement contourne les résistances des institutionnels à l’égard du marché immobilier résidentiel grâce à sa rentabilité attractive et sa gestion immobilière simplifiée.

Les tendances lourdes du monde de demain – Cartographie des risques et des opportunités du point de vue de l’allocation d’actifs

Les tendances lourdes du monde de demain – Cartographie des risques et des opportunités du point de vue de l’allocation d’actifs

Conscient des avantages liés à la pénétration d’un marché encore précoce pour les premiers entrants, VIRAGER-VIAGER accompagne les investisseurs institutionnels qui veulent maitriser le marché de la longévité et participer au développement très prometteur du Viager Mutualisé™ dont VIRAGER-VIAGER est le créateur.

Virage-Viager dispose des droits du concept de Viager Mutualisé™.
INPI n° 375313 déposé le 15 janvier 2010